Abandonner ou s’accrocher est un dilemme bien connu de l’entrepreneur: même s’il sait dès le départ que l’échec de son entreprise est une probabilité et la persévérance une condition du succès,  la « frontière est tenue entre saine tenacité et entêtement stupide« . Se poser sérieusement la question de l’arrêt vous amènera au moins à repenser vos motivations et attentes dans le cadre de l’évolution de votre entreprise et à prendre une décision éclairée.

Mieux vaut examiner les options qui vous sont ouvertes pour l’avenir (liquidation, cessation d’activitévente, salariat…) si

  • Vous avez accumulé des dettes importantes, gérez de plus en plus difficilement votre trésorerie…  : l’argent est, avec le temps que vous souhaitez encore consacrer à la réussite de votre entreprise, le nerf de la guerre
  • Votre offre est en décalage avec la demande: vous n’êtes pas parvenu à cerner et répondre aux besoins de vos clients, en tous cas un besoin pour lequel ils sont prêts à payer vos produits ou services
  • Vous ne parvenez pas à maîtriser votre croissance et vous éparpillez en vous éloignant de votre coeur de métier… au détriment de ce dernier
  • Votre équipe ne peut plus suivre (pour des raisons de mauvais management, d’erreurs de recrutement…), vous êtes seul et/ou mal accompagné

A l’inverse, il existe quelques mauvaises raisons d’abandonner, par exemple

  • La jeunesse ou le manque d’expérience, qui peuvent même être un avantage: pensez plutôt à mieux vous entourer
  • Le manque de temps, puisque la gestion du temps fait partie du lot quotidien de l’entrepreneur: interrogez-vous plutôt sur les moyens d’améliorer votre organisation (priorités, gestion des mails…)
  • La concurrence trop forte, puisque la solution est alors de vous différencier davantage et de vous assurer un avantage concurrentiel sur le long terme

Il reste que cette décision relève uniquement de vous. Prenez du recul et écoutez-vous!

Mis à jour le 30 mars 2014 – Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!  Google