I want him. I want him bad. En 20 lignes

La majorité des porteurs de projet pense au choix d’un statut juridique ou à la répartition du capital de leur future société, notamment au fameux 50-50,  sans se demander s’il est opportun ou non de s’associer. Or cette question n’est pas à prendre à la légère, d’une part parce que l’équipe est le premier élément clé de la réussite d’un projet, d’autre part parce que les conflits entre fondateurs sont la première cause d’échec des entreprises.

La peur d’être ou de réaliser  un produit ou service trop faible en restant seul ne peut pas être un motif pour s’associer, puisqu’il ne s’agit que d’hypothèses, non de faits. Vérifiez plutôt, avant tout, si vous êtes prêt à entreprendre et à incarner votre entreprise.

Entreprendre seul, c’est possible: mieux vaut être seul que mal accompagné, l’essentiel est de bien savoir s’entourer ( autres entrepreneurs, réseau, conseils, proches, etc.).

En revanche, préférez vous associer si (et seulement si) vous avez déterminé quel(s) associé(s) rechercher, et donc:

  • qui vous êtes,
  • ce dont vous avez besoin,
  • à quel prix (le cas échéant en termes de capital)
  • et pour combien de temps.

Souvenez-vous enfin qu' »avoir l’idée » ne signifie pas être en mesure de l’exécuter ni d’entreprendre et ne peut donc pas être un motif d’association, la route est longue. Un bon associé est ainsi un complément du fondateur en termes de compétences, de personnalité et/ou d’argent.

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!Google