Yes En 20 lignes

Si la question du succès ou de l’échec d’une entreprise se pose régulièrement à tout entrepreneur, elle se pose sans doute d’autant plus lorsqu’il s’agit d‘une start up, jeune pousse qui a souvent besoin d’un grand investissement de départ pour financer sa croissance importante et rapide. La plupart des experts (ayant eux-mêmes fait ces erreurs) en la matière retiennent:

– Un certain nombre d’erreurs pouvant causer l’échec d’une start-up:

  • Sous-évaluer le temps nécessaire à l’accomplissement des différentes étapes et vouloir aller trop vite
  • S’accrocher à l’idée de départ même si l’offre reste incompréhensible ou inadaptée aux besoins du marché et plus spécifiquement de la bonne cible
  • Cesser de développer l’offre au motif qu’elle fonctionne, alors que votre environnement ne cesse d’évoluer, en particulier sur le web (à l’inverse, une nouvelle technologie ne vaut rien, si brillante soit-elle, si elle ne résout le problème de personne)
  • Accorder trop d’importance à des éléments qui n’en ont pas, comme certains aspects juridiques, au détriment de la pertinence et de la qualité de l’offre

– Inversement, voici quelques avantages décisifs… comme pour toute entreprise:

  • Répondre à un besoin réel, quitte à faire évoluer le concept de départ: qu’est-ce que le marché veut? quelle est la demande? la start up y répond-elle? si non, comment peut-elle y répondre?
  • Savoir convaincre et acquérir des clients, en bref, savoir communiquer: est-ce que je parviens à attirer cette demande vers mon produit/service et à faire en sorte qu’elle l’achète?
  • Etre suffisamment organisée pour maintenir une vision stratégique à moyen terme
  • Combiner transparence, intégrité et engagement de la part de toute son équipe, en interne comme vis-à-vis des tiers, notamment en relations publiques
  • Et encore plus prosaïquement… faire du chiffre d’affaires.

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!

S’inscrire à la newsletter  Google