Une newsletter ne sert à rien si elle n’est pas lue. Une newsletter performante:

1/ A un objet engageant, qui « donne envie », en 30 caractères maximum: il doit être original et incitatif. Il s’agit de la partie la plus délicate de la rédaction.  Evitez aussi les majuscules et n’utilisez pas de termes susceptibles d’être bloqués par les filtres anti-spam (« gratuit », « promotion », « argent »…).

2/ Respecte ses abonnés, c’est-à-dire d’une part ce qu’ils ont accepté de recevoir lors de leur inscription (la fréquence d’envoi et le type de messages doivent ainsi être précisés sur votre formulaire d’inscription), d’autre part leur temps en limitant la longueur du contenu et le nombre d’images (qui ralentit le chargement, sans compter qu’elles ne s’affichent pas toujours) et en fournissant vos coordonnées et un lien de désinscription facile.

3/ Respecte la règle du  90% informatif, 10% promotionnel: n’hésitez donc pas à attendre un peu d’avoir un contenu plus consistant sur un thème donné et le regrouper en un envoi, plutôt que d’envoyer plusieurs newsletter sur des sujets liés dans un laps de temps trop court. C’est une « lettre d’information », pas un prospectus virtuel.

4/ A un lien cliquable principal très simple, dit « call-to-action », évitant au destinataire de se « perdre » dans le contenu et l’invitant à effectuer UNE action donnée, les autres liens étant plus discrets. Faites des tests (en envoyant une première fois le mail à un membre de votre équipe qui n’a pas travaillé dessus, par exemple) en vue d’améliorer la disposition de vos informations et favoriser l’action.

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter

Google