Lignes récentes

Contacter des business angels gif et 20 lignes

Les business angels sont un type d’investisseurs privés susceptible de financer votre entreprise en échange d’une partie de votre capital social (entre 10% et 50%). Passionnés d’entrepreneuriat, ces individus, organisés ou non en réseau, investissent en priorité dans des entreprises innovantes dont ils pressentent un bon potentiel de croissance… mais pas seulement. Le « coup de coeur » pour la personnalité du porteur de projet est déterminant (bien plus que s’agissant d’autres types d’investisseurs).

Si le soutien est avant tout financier (généralement entre 100 000 et 300 000 euros), l’implication des business angels est souvent plus importante : réseau, conseils, parfois soutien opérationnel, etc. Ainsi, plus que pour un fonds d’investissement par exemple, considérez avant tout votre futur business angel  comme un associé – ce qu’il sera en intégrant le capital de votre société.

Pour savoir comment contacter des investisseurs potentiels, consultez ce billet (retrouvez les principaux réseaux de business angels en France et IDF ici). Présentez-lui ensuite votre entreprise et votre activité de manière claire, en particulier votre modèle économique, vos premières réalisations concrètes et vos prévisions financières (à cet égard, retenez qu’un business angel se rémunérera en réalisant une plus-value lors de la vente de sa part du capital, non par des dividendes). A l’oral, retenez les conseils de Cédric Labeau pour présenter votre entreprise de manière pertinente en 5 étapes.

Un business angel cherche avant tout des projets valant la peine d’y consacrer du temps et de l’argent: mettez-vous à sa place, soyez transparent et convaincant.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Friends vs money gif En 20 Lignes

Les modalités de rémunération d’un dirigeant, et consécutivement les moyens de l’optimiser, diffèrent

Avoir ainsi les idées claires sur l’ensemble des facettes de votre statut juridique, social et fiscal (notamment l’imposition du dirigeant sur ses revenus personnels) est la première étape pour pouvoir optimiser l’ensemble de la rémunération et effectuer les arbitrages nécessaires, notamment en faveur d’une transformation de société.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question Google

Now get to work b*** quand embaucher En 20 Lignes

Avant la question du moment opportun d’une embauche se pose celle du type de compétences manquant à une équipe au regard des priorités du développement de votre entreprise: comme pour des associés, demandez-vous

  1. qui vous êtes (en tant qu’entreprise: quelles sont ses valeurs? où en est-elle dans son développement?);
  2. ce dont vous avez besoin (que/qui manque-t-il pour réussir, concrètement pour atteindre certains objectifs? à partir de quand?), ce qui vous permettra aussi d’être précis dans votre offre, efficace dans votre recrutement et ultérieurement clair dans vos instructions;
  3. et surtout pour combien de temps.

Répondre à ces questions vous permettra en effet d’ajuster votre calendrier pour déterminer le bon moment pour une embauche éventuelle au regard de vos prévisions financières, en examinant:

* Le cas échéant, attention aux formalités à l’embauche

Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Allergic to bullshit investisseurs gif En 20 lignes

La levée de fonds est une solution de financement répandue notamment chez les entreprises innovantes. Elle implique une ouverture du capital social, ce qui signifie que le(s) investisseur(s) vont devenir associé(s).

Chercher et trouver un investisseur privé nécessite par conséquent, comme pour trouver un associé, de bien cibler le type d’investisseur recherché (outre les organismes institutionnels comme France Initiative ou Oséobusiness angel ou fonds d’investissement) en fonction du montant que vous recherchez, de votre secteur d’activité, de votre stade de développement, de votre secteur géographique, etc. Ce travail préparatoire de « listage » vous (et leur…) fera gagner beaucoup de temps.

Pour vous aider dans votre recherche, EuroQuity (service de BPI France), Gust et FundMe proposent gratuitement aux porteurs de projet de créer un profil en vue d’être mis en relation avec les investisseurs inscrits sur leurs plateformes respectives; Dynamique-Mag a répertorié pour sa part les principaux réseaux de business angels en France et IDF.

Si la voie royale reste celle du réseau susceptible de vous introduire auprès d’eux, tout n’est pas perdu si vous pensez manquer de contacts, ne serait-ce qu’en vous rendant à l’un des nombreux évènements (portes ouvertes de fonds, « sessions de pitchs », salons…) permettant de rencontrer des investisseurs.

Sur le fond, n’hésitez jamais à contacter directement via Twitter ou par email un associé de fonds d’investissement ou un business angel qui vous semble pertinent. Précisez-lui les raisons pour lesquelles vous pensez qu’il serait intéressé et transmettez-lui votre présentation complète, qui doit être claire, concise, complète, cohérente, attractive et surtout totalement transparente. Aucun potentiel investisseur ne vous mangera.

Les éléments demandés sont souvent les mêmes: une synthèse du business plan accompagné du montant recherché, en précisant la part du capital à céder (voir ici quelques points techniques). L’outil Le Teaser peut ainsi vous aider à clarifier vos idées et à avoir un support de communication percutant. Un format spécifique vous sera toutefois parfois demandé (certains préfèrent une présentation powerpoint, d’autres un executive summary …).

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google

Bored En 20 lignes

Business plan ou non, indépendamment d’une étude de marché (même synthétique), établir vos prévisions financières est indispensable, ne serait-ce que pour confirmer que vous êtes prêt à créer votre entreprise et évaluer vos besoins de financements. Les prévisions financières regroupent ainsi:

  1. Le plan de financement initial, qui récapitule les capitaux nécessaires pour lancer le projet et permet de vérifier s’il est possible de les réunir;
  2. Les moyens et délais pour atteindre le seuil de rentabilité ou point mort: le calcul de ce seuil permet de déterminer à partir de quel montant minimal de ventes vous couvrirez toutes vos charges, et pourrez donc devenir bénéficiaire;
  3. Le compte de résultat prévisionnel, qui permet de déterminer si le projet sera rentable en incluant toutes les données chiffrées, recettes comme dépenses, correspondant à votre activité (moyens financiers, humains, matériels);
  4. Le plan de trésorerie sur 12 mois, qui permet de comparer et ajuster les sorties et entrées d’argent en vue de maintenir un équilibre entre ces deux flux;
  5. Le plan de financement à trois ans, qui permet de déterminer si l’entreprise peut être pérenne, à partir d’hypothèses raisonnables (par prudence, minimisez les recettes, maximisez les coûts: ne sous-estimez pas les effectifs nécessaires, vos dépenses en développement commercial et en communication, ni l’effet temps)

Notez bien qu’il ne s’agit là que de prévisions, et qu’il est bien rare que celles-ci se réalisent. Il s’agit avant tout de vérifier des hypothèses raisonnables pour se prononcer sur la viabilité d’un projet d’entreprise: faites ainsi bien attention à justifier vos hypothèses, les expliquer, citer vos sources chiffrées s’il y en a (devis, pratiques du secteur, etc.).

Parmi les outils pratiques gratuits, on peut mentionner la méthodologie pas à pas de l’APCE. Les modèles Excel téléchargeables Fisy, guidés pas à pas (« Essentiel » dans la plupart des cas, « Innovation » pour les projets innovants à forte dimension R&D) feront un complément idéal: toutes les étapes sont clairement expliquées et les calculs se font automatiquement pour vous permettre de vous concentrer seulement sur les données de votre projet d’entreprise.

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez!                S’inscrire à la newsletter Google