En 20 Lignes?

C’est assez pour répondre à une question sans noyer le lecteur, qui trouvera de plus amples détails dans les nombreux liens si nécessaire

More
Comment définir sa politique commerciale?

Suivez le guide

Consultez le plan complet du site, mis à jour à chaque nouveau billet.

More
Comment définir sa politique commerciale?

Le meilleur du web gratuit

Une sélection de sites gratuits régulièrement mis à jour et fiables pour vous conseiller au quotidien. Vous trouverez ici les pépites du web, bonne navigation!

More
Comment définir sa politique commerciale?

Une question?

Vous souhaitez une réponse En 20 Lignes à votre problématique du moment? Contactez-nous!

More
Comment définir sa politique commerciale?

Lignes récentes

Minions gif politique commerciale En 20 Lignes

L’élaboration d’une stratégie ou politique commerciale (ou encore « marketing-mix ») consiste à décider et planifier de manière cohérente un certain nombre d’actions en répondant aux questions suivantes:

  • Produit / Service et Clientèle: Qui sont mes clients? Quels sont mes produits/services, notamment sous les angles de leurs caractéristiques (supériorité technologique, qualitative ou spécialisation / niche), leur maturité et de leur obsolescence (lesquels modifier, développer, supprimer, mettre en avant ou encore créer, et quelle quantités prévoir)?
  • Prix: A quel prix vendre mes produits et services? Sont-ils cohérents avec mes clients, ma politique de distribution et ma politique de marque (notamment au regard de mes concurrents?)
  • Distribution et Vente: Quels canaux de distribution retenir, avec ou sans sélection des points de vente, sous quelles conditions pour ces derniers (pourcentage affecté à chaque canal sur le prix, exclusivités, etc.)? Quels effectifs, formes, statuts et rémunérations pour l’équipe commerciale, y compris l’encadrement et le suivi des objectifs de vente?
  • Communication, Marque: Quels budgets et moyens sont affectés à la promotion des produits et services, par qui et quand? Ma marque est-elle cohérente avec les valeurs et activités de mon entreprise (ou faut-il en créer une nouvelle, ou améliorer sa notoriété)?

Le suivi des différentes actions arrêtées devra impérativement être effectué au regard des priorités et objectifs préalablement fixés (quels leviers de croissance? voir à cet égard quels indicateurs utiliser ici) et en suivant un calendrier à court, moyen et long terme.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Accompagnement du franchisé par le franchiseur

Créer son entreprise en franchise reste créer une entreprise. L’une des différences majeures justifiant de préférer la franchise est l’accompagnement du franchisé par le franchiseur, qui dispose d’un savoir-faire, de signes distinctifs et d’une assistance technique et commerciale qu’il doit transmettre au franchisé.

En théorie, le rôle du franchiseur est en effet d’aider ses partenaires à créer une affaire rentable.

En pratique, cela signifie que le franchiseur forme (formation initiale) puis accompagne le franchisé pendant toute la durée du contrat, dans la plupart des cas via des animateurs de réseau: cet accompagnement durable ne doit cependant pas faire oublier que c’est au franchisé de diriger son entreprise, le franchiseur devenant une sorte de conseil en gestion et un soutien logistique.

Un équilibre est en effet à trouver et maintenir entre conseil et ingérence (pour le franchisé, entre les suggestions qu’il reçoit du franchiseur, qu’il doit savoir recevoir, et l’affirmation de sa responsabilité). Le franchisé n’est pas un client, il est un collaborateur du même réseau: outre le contrat de franchise, il est juridiquement indépendant, même s’il doit gérer sa frustration de ne pas pouvoir effectuer toutes les améliorations qu’il jugerait nécessaires pour le développement de la franchise, notamment en termes de stratégie commerciale ou de normes du concept.

Côté franchiseur comme franchisé, la transparence est par conséquent essentielle pendant toute la durée de la relation contractuelle.

Bonus gratuit: le guide du créateur d’entreprise en franchise proposé par l’APCE

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Mind blown gif: comment créer une infographie

Une image vaut souvent mieux qu’un long discours: dans cette perspective, l’infographie, représentation visuelle et graphique d’informations et de données sur un sujet donné, est l’un des contenus qui peut vous permettre de communiquer plus efficacement.

L’essentiel est donc le contenu: celui d’une infographie doit être concis, clair et mentionner ses sources pour offrir une vision attractive et simple d’informations ou données complexes. Ainsi

  1. Choisissez avant tout le sujet de votre infographie, en lien avec votre activité (l’idée est de vous positionner comme « expert »), et complétez vos connaissances par quelques recherches en vue d’obtenir des données chiffrées récentes ou informations additionnelles pertinentes
  2. Rédigez le contenu de votre future infographie, sans vous préoccuper dans un premier temps de leur représentation graphique
  3. Si vous ne souhaitez/pouvez pas faire appel à un graphiste, utilisez un outil de créations d’infographies en ligne, gratuit ou non, tel qu’Info.gram, Easel.y, Visual.ly, Piktochart ou Gliffy. Dans la mesure du possible,
    1. Respectez votre charte graphique (vos couleurs, vos typographies, en bref votre identité visuelle) afin de permettre aux futurs lecteurs de votre infographie d’identifier facilement sa source
    2. N’oubliez pas d’y insérer votre logo et votre nom.

Et comme une image vaut mieux qu’un long discours…

Infographie Comment créer une infographie final en 20 lignes

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question

Contacter des business angels gif et 20 lignes

Les business angels sont un type d’investisseurs privés susceptible de financer votre entreprise en échange d’une partie de votre capital social (entre 10% et 50%). Passionnés d’entrepreneuriat, ces individus, organisés ou non en réseau, investissent en priorité dans des entreprises innovantes dont ils pressentent un bon potentiel de croissance… mais pas seulement. Le « coup de coeur » pour la personnalité du porteur de projet est déterminant (bien plus que s’agissant d’autres types d’investisseurs).

Si le soutien est avant tout financier (généralement entre 100 000 et 300 000 euros), l’implication des business angels est souvent plus importante : réseau, conseils, parfois soutien opérationnel, etc. Ainsi, plus que pour un fonds d’investissement par exemple, considérez avant tout votre futur business angel  comme un associé – ce qu’il sera en intégrant le capital de votre société.

Pour savoir comment contacter des investisseurs potentiels, consultez ce billet (retrouvez les principaux réseaux de business angels en France et IDF ici). Présentez-lui ensuite votre entreprise et votre activité de manière claire, en particulier votre modèle économique, vos premières réalisations concrètes et vos prévisions financières (à cet égard, retenez qu’un business angel se rémunérera en réalisant une plus-value lors de la vente de sa part du capital, non par des dividendes). A l’oral, retenez les conseils de Cédric Labeau pour présenter votre entreprise de manière pertinente en 5 étapes.

Un business angel cherche avant tout des projets valant la peine d’y consacrer du temps et de l’argent: mettez-vous à sa place, soyez transparent et convaincant.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Obama Fallon gif content marketing

Au coeur de l’inbound marketing, le content marketing (ou marketing de contenu, plus précisément « marketing par contenus« ) permet de rappeler que vos clients « ne se soucient pas de vous et de vos produits et services, ils sont intéressés par eux-mêmes* ». Il s’agit donc de leur proposer des contenus adaptés, informatifs ou divertissants, ce qui nécessite:

1/ Une vision globale, à actualiser régulièrement, permettant de

  • Bien connaître vos clients, ce qu’ils cherchent et ce qui les satisfait
  • Connaître les pratiques en ligne de vos concurrents: les contenus qu’ils produisent, les mots-clés qu’ils utilisent, le ton qu’ils adoptent… et vous en différencier
  • Vous repérer dans les contenus que vous avez d’ores et déjà produits, notamment les pages de votre site (utilisez un calendrier de publication et d’actualisation)

2/ Une organisation claire, au sein de votre entreprise, en vue de définir

  • L’objectif défini pour chaque contenu produit: renforcer le référencement naturel du site de l’entreprise? améliorer le taux de conversion (augmenter les ventes? les inscriptions?)? autre?
  • Qui produit les contenus, à quelle fréquence, sur quels supports, avec quelles actions pour les promouvoir et quel budget?
  • Qui examine que les objectifs de la stratégie de contenu ont été atteints? Avec quels indicateurs? A quelle fréquence?

3/ La production de contenus uniques, de qualité et cohérents avec les valeurs de votre entreprise, en prenant garde de

* Joe Pullizi, « Epic Content Marketing« 

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google