Growth hacking gif - Démarrer en 20 lignes

Les bases du growth hacking en tant qu’approche et état d’esprit consistent à s’interroger sur chaque étape du processus de conversion. « Commencer », c’est donc identifier les points faibles de votre site web en termes d’acquisition, puis d’activation et enfin de rétention:

  1. Qu’est-ce qui fait venir les internautes sur le site et qu’est-ce qui pourrait en faire venir davantage? Prenez le temps de bien analyser les sources de trafic sur votre site (grâce à Google Analytics et Analytics SEO, par exemple) pour dégager les centres d’intérêt et parcours de vos visiteurs et améliorer votre site et votre stratégie de référencement en conséquence (vous retrouverez ici une méthode de ciblage intéressante, la méthode SPA: Market Size, Pay for Value, Accessibility)
  2. A quoi et comment les visiteurs du site pourraient-ils s’inscrire pour faire en sorte qu’ils reviennent sur le site (création de profil, newsletter, etc.)? Le lien cliquable appelant à l’action (« call to action ») est-il suffisamment visible? La page d’accueil et les différentes landing pages (autres pages du site) sont-elles suffisamment simples à comprendre par vos clients potentiels et représentatives de l’activité de l’entreprise, de sa promesse ou proposition de valeur?
  3. Pourquoi certains visiteurs inscrits sont inactifs sur le site (n’achètent pas ou ne complètent pas leur profil pourtant créé, par exemple)? Quels sont leurs freins? Comment les amener à devenir actifs? Répondre à cette question vous amènera probablement à remettre en cause la lisibilité des informations et la clarté (voire la pertinence) de la présentation de vos produits et services.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Contacter des business angels gif et 20 lignes

Les business angels sont un type d’investisseurs privés susceptible de financer votre entreprise en échange d’une partie de votre capital social (entre 10% et 50%). Passionnés d’entrepreneuriat, ces individus, organisés ou non en réseau, investissent en priorité dans des entreprises innovantes dont ils pressentent un bon potentiel de croissance… mais pas seulement. Le « coup de coeur » pour la personnalité du porteur de projet est déterminant (bien plus que s’agissant d’autres types d’investisseurs).

Si le soutien est avant tout financier (généralement entre 100 000 et 300 000 euros), l’implication des business angels est souvent plus importante : réseau, conseils, parfois soutien opérationnel, etc. Ainsi, plus que pour un fonds d’investissement par exemple, considérez avant tout votre futur business angel  comme un associé – ce qu’il sera en intégrant le capital de votre société.

Pour savoir comment contacter des investisseurs potentiels, consultez ce billet (retrouvez les principaux réseaux de business angels en France et IDF ici). Présentez-lui ensuite votre entreprise et votre activité de manière claire, en particulier votre modèle économique, vos premières réalisations concrètes et vos prévisions financières (à cet égard, retenez qu’un business angel se rémunérera en réalisant une plus-value lors de la vente de sa part du capital, non par des dividendes). A l’oral, retenez les conseils de Cédric Labeau pour présenter votre entreprise de manière pertinente en 5 étapes.

Un business angel cherche avant tout des projets valant la peine d’y consacrer du temps et de l’argent: mettez-vous à sa place, soyez transparent et convaincant.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

First competition underwear competition

Avec ou sans idée, si vous êtes prêt à entreprendre, la reprise est l’une des options à examiner, à côté de la franchise. Dans tous les cas, vous devez examiner vos objectifs, compétences, éventuelle équipe nécessaire… En outre, la reprise a certes l’avantage de concerner une entreprise existante, que vous n’aurez donc pas à créer (personnel formé, CA existant…), mais les coûts peuvent être élevés, en particulier compte tenu de l’accompagnement nécessaire – toutefois, l’obtention d’un financement bancaire est plus aisée qu’en création.  Ce que vous devez savoir:

Bonus: la checklist de BPI France concernant la reprise, à faire / ne pas faire

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question  Google

Bored guys gif

Avec ou sans business plan formalisé (pour la forme, voir ici), le choix d’un modèle économique, ou business model, est probablement l’étape la plus importante de la construction d’un projet d’entreprise (lean startup ou non): comment celle-ci va-t-elle réaliser des bénéfices?

Une page suffit en effet pour présenter la logique globale d’une création de valeur, avec clarté et pertinence et sans oublier qu’elle est susceptible d’évoluer:

  1. Quels sont les 1 à 3 problèmes principaux que votre produit/service résout?
  2. Qui sont vos clients? (n’hésitez pas à faire une page par segment de clientèle s’ils sont très différents, et/ou par activité si vous en avez plusieurs)
  3. Qu’est-ce qui fait que votre produit/service a de la valeur: en quoi apporte-t-il une solution pertinente au problème que vous avez identifié?
  4. Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents et vous rend unique (votre proposition de valeur, qui découle du 3.)?
  5. Quelles sont les actions ou indicateurs clés vous permettant d’affirmer que vous attirerez des clients voire les fidéliserez? Qu’allez-vous faire concrètement?
  6. Comment allez-vous atteindre vos clients? Par quels canaux (gratuits et payants)?
  7. Combien les points 1 à 6 vont-ils vous coûter (coûts fixes ET variables: outils, personnel, immobilier, équipement, etc.)?
  8. Quels seront vos revenus, en identifiant votre modèle de revenus: abonnement, freemium, financement par la publicité (notamment via la gamification, l’affiliation, etc.), production de biens et services, distribution (vendre ce qui a été produit), low-cost (distribution avec contrôle des coûts), désintermédiation (suppression d’intermédiaires), commission (ou réintermédiation), assurance, « imprimante » (machine peu chère, marge sur les consommables), location, lead…. Précisez votre marge et surtout  votre seuil de rentabilité.
  9. Quels sont vos avantages concurrentiels, c’est-à-dire ce qu’on ne pourra ni copier ni acheter?
Canevas d'Ash Maurya - source Le blog de Walter

Canevas d’Ash Maurya – source Le blog de Walter

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question Google

Expectations vs reality gif En 20 lignes

Avant de vous demander si vous êtes prêt à monter votre entreprise, salarié ou non, idée ou non, ou encore si vous devez suivre une formation pour ce faire, la première question fondamentale à vous poser est celle de vos motivations, qui vous permettront d’ailleurs de mieux gérer vos priorités: qu’attendez-vous de votre future entreprise? 

Vous pourrez déterminer, par exemple, s’il ne serait pas plus opportun de changer d’employeur, vous reconvertir ou encore disposer de davantage de temps pour une activité créative, sportive ou associative. En bref, voulez-vous créer votre entreprise:

  • Pour exécuter une idée qui vous obsède depuis un certain temps ou exploiter une opportunité ou un partenariat? Prenez le temps de la réflexion, notamment concernant vos éventuels associés, et commencez à travailler sérieusement: l’écart peut être immense entre une idée et son exécution. Surtout, que ferez-vous une fois l’idée exécutée ou l’opportunité saisie? Qu’en attendez-vous (argent, reconnaissance, nouvelles compétences…)?
  • Par volonté de davantage de responsabilités ou d’indépendance? De nombreuses décisions s’imposeront, demandez-vous si vous serez en mesure de les prendre seul; quant à l’indépendance, elle est toute relative face à la pression des chiffres et des attentes des clients et ne doit pas conduire à vous isoler. Peut-être devez-vous simplement changer d’emploi ou de secteur?
  • Pour changer de vie, atteindre une certaine position sociale ou développer, à terme, une entreprise importante? Ne sous-estimez pas le temps que met un projet d’entreprise à se concrétiser et à se développer, ni les changement de rythme et d’organisation très brutaux. Prenez bien conscience des nouvelles obligations qui seront les vôtres.
  • Pour augmenter vos revenus ou votre patrimoine? Votre priorité absolue devra être vos chiffres, ce qui vous conduira parfois à arbitrer entre quantité et qualité. Le souhaitez-vous?Pensez aussi, le cas échéant, à la franchise.
  • Pour vivre de votre passion? Cette piste est la voie royale… tant que vous êtes prêt à accepter que certains aspects de la gestion de votre entreprise seront sans lien avec votre passion (management, comptabilité, communication…) et êtes prêt à relever le défi!

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question Google