You do not talk about fight club En 20 lignes gif

L’intérêt d’un pacte d’associés (SARL, etc.) ou pacte d’actionnaires (SA, SAS…) dépend

  1. de votre forme juridique et consécutivement du contenu de vos statuts
  2. du moment où vous élaborez les clauses du pacte
  3. du contenu du pacte lui-même.

Ce pacte fixe certains droits et obligations des associés entre eux. Or il s’agit en principe du rôle des statuts: le pacte les fixe hors statuts, donc de façon confidentielle (hors publication obligatoire (SA) ou volontaire). La SAS permet d’intégrer de nombreuses clauses équivalentes (droit de préemption, sortie conjointe, information privilégiée, inaliénabilité…) en raison de sa souplesse de rédaction, rendant le pacte hors statut a priori superflu. La question se posera ainsi davantage en SARL ou en SA qu’en SAS.

Le pacte est personnalisable et modifiable à volonté (simple avenant, aucune formalité ni coût), contrairement aux statuts. S’il a peu d’intérêt lors de la constitution d’une SAS, certains préféreront toutefois accentuer le détail des obligations des uns vis-à-vis des autres concernant la sortie, la prise de décision et les clauses financières, compte tenu de leurs situations personnelles. L’enjeu est cependant minime à ce stade si vos associés sont « les bons » (n’oubliez pas que l’échec d’une start up et plus largement d’une entreprise ne dépend pas seulement des problèmes d’associés, loin de là).

En revanche, le pacte est souvent exigé ultérieurement par les investisseurs au moment de l’ouverture du capital de votre société, impliquant une modification des statuts de SAS le cas échéant (un acte effectué par un associé respectant le pacte mais pas les statuts peut être annulé, pas l’inverse).

Bonus: vous trouverez quelques exemples et modèles gratuits ici, ici ou au sein de l’AIR Package de The Family ici.

Attention: les modèles signalés ici sont à utiliser avec précaution et ne sauraient remplacer les conseils d’un avocat.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question Google

That's you job En 20 lignes

Voici les principaux moyens de financer le lancement de  votre activité avant que celle-ci ne génère suffisamment de chiffre d’affaires pour vous permettre de vous autofinancer:

  1. Le bootstrapping est l’art de se débrouiller en n’utilisant que les capitaux apportés par le(s) porteur(s) de projet (capital de départ et comptes courants d’associéssans financement externe), à l’exception du dispositif Arce de Pôle Emploi si vous y êtes inscrit ou d’autres quasi-fonds propres
  2. Vos proches peuvent investir avec de la love money (ou 3 F « friends, family and fools »), que ce soit à titre de prêt à taux zéro sans garantie, de dons exonérés de droits mutations par vos ascendants, ou d’investissement dans votre société leur donnant droit à des réductions d’impôts (IR ou ISF, par exemple)
  3. Le crowdfunding ou financement participatif, via Internet, vous permet de toucher une population plus large que vos proches pour soutenir votre projet par dons, par prêt, par prévente ou par actions
  4. Remporter des prix et concours, en particulier ceux à dotation financière, peut également être un soutien
  5. Le leasing ou crédit-bail (location avec ou sans option d’achat) peut vous permettre de financer des équipements ou de l‘immobilier à usage professionnel
  6. Faites-vous aidez, avec BPI France (ex-Oséo), système de garantie de prêt, ou grâce aux aides des collectivités locales (à découvrir en fonction de votre localisation et de votre activité sur AppuiPMELes aides ou Aides entreprises), complétées de différentes exonérations fiscales
  7. Empruntez, sachant qu’obtenir un prêt d’honneur auprès d’un réseau tel que Initiative FranceFrance Active ou Réseau Entreprendre vous permettra plus facilement d’obtenir un prêt bancaire
  8. Enfin, si votre entreprise est innovante, l‘ouverture de votre capital peut s’effectuer, outre en love money ou en crowdfunding, en capital-risque: soit auprès de business angels, personnes physiques, soit pour des montants plus importants, auprès de sociétés de capital-risque (SCR) ou fonds de capital-risque.

Un lien mort? Un ajout à suggérer? Commentez! Google

Mes Bonnes Copines accueil En 20 lignes

En 2 lignes: Quelle est ton entreprise? Son statut juridique? Quand as-tu lancé?

Une start up : Mes Bonnes Copines, SAS, ouverte en février 2012.

En 2 lignes: Que vends-tu?

Je propose aux annonceurs d’interagir avec ma communauté de 26000 femmes aujourd’hui. Les bonnes copines testent des produits offerts par les annonceurs et nous relayons les retours des tests auprès de toute la communauté. Fini le bandeau pub sans âme !

En 2 lignes: Comment as-tu financé la création et le développement de ton entreprise?

Love money dans un premier temps. Et nous venons de finaliser une levée de fonds associant crowdfunding (les bonnes copines investissent dans Mes Bonnes Copines) et business angels.

En 2 lignes: Que faisais-tu avant de lancer ton entreprise?

J’avais une autre entreprise  : La Tribu des Créateurs, agence de direction et production artistique événementielle qui m’a permis de réaliser un premier rêve  : travailler avec des artistes !

En 2 lignes: Quelle est la chose la plus importante que tu aies apprise?

Qu’il ne faut jamais penser que l’on a forcément raison. La remise en cause est essentielle à un projet.

En 2 lignes: Quelle est la plus grande erreur que tu aies faite?

C’est drôle car je n’arrive pas à trouver une erreur en particulier. Chaque journée est peuplée d’erreurs et de réussites car pour moi être entrepreneur c’est tâtonner, essayer, voir ce qui marche, ce qui ne marche pas. Donc l’erreur est la preuve que l’on avance… ;-)

En une ligne: La question à laquelle tu souhaiterais une réponse en 20 lignes?

Pourquoi la France déteste autant les entrepreneurs ?

Conseils de lecture En 20 Lignes: les catégories « Je finance ma boîte » et « Je gère ma boîte« 

Google