Il n’y a que deux moyens de faire évoluer l’avis d’un être humain: le manipuler ou l’inspirer*. La manipulation étant bien souvent assimilée à l’escroquerie, vous vous offusquez déjà de penser à utiliser de telles techniques… sauf à distinguer manipulation (effectuée pour votre profit personnel, non celui de votre client) et persuasion (en vue d’un bénéfice mutuel).

Vous interroger sur votre objectif de vente (bénéfice mutuel ou non) vous permettra d’appliquer tout un ensemble de techniques marketing efficaces en restant dans la légalité, et mieux encore, en créant de la fidélité-client. Ces techniques vont du pied-dans-la-porte (ici, obtenir un comportement peu coûteux avant de demander un engagement plus fort) à la demande exacte et à la demande motivée (ici, utiliser la précision ou la justification pour convaincre) en passant par le sentiment d’économie (selon votre approche prix), le principe de réciprocité ou encore l’effet de masse (voir ici pour les explications complètes et d’autres exemples).

Sur le long terme, seule l’approche persuasive, par opposition à l’approche manipulatrice, peut vous permettre de vous développer: écoutez vos clients, soyez clair et persévérants, inspirez confiance… influencer sans manipuler est un art bien plus subtil que celui de la seule manipulation!

*Bonus (en anglais) pour ceux qui préféreront inspirer: The Best PR Advice You’ve Never Heard,  ;) 

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Growth hacking gif - Démarrer en 20 lignes

Les bases du growth hacking en tant qu’approche et état d’esprit consistent à s’interroger sur chaque étape du processus de conversion. « Commencer », c’est donc identifier les points faibles de votre site web en termes d’acquisition, puis d’activation et enfin de rétention:

  1. Qu’est-ce qui fait venir les internautes sur le site et qu’est-ce qui pourrait en faire venir davantage? Prenez le temps de bien analyser les sources de trafic sur votre site (grâce à Google Analytics et Analytics SEO, par exemple) pour dégager les centres d’intérêt et parcours de vos visiteurs et améliorer votre site et votre stratégie de référencement en conséquence (vous retrouverez ici une méthode de ciblage intéressante, la méthode SPA: Market Size, Pay for Value, Accessibility)
  2. A quoi et comment les visiteurs du site pourraient-ils s’inscrire pour faire en sorte qu’ils reviennent sur le site (création de profil, newsletter, etc.)? Le lien cliquable appelant à l’action (« call to action ») est-il suffisamment visible? La page d’accueil et les différentes landing pages (autres pages du site) sont-elles suffisamment simples à comprendre par vos clients potentiels et représentatives de l’activité de l’entreprise, de sa promesse ou proposition de valeur?
  3. Pourquoi certains visiteurs inscrits sont inactifs sur le site (n’achètent pas ou ne complètent pas leur profil pourtant créé, par exemple)? Quels sont leurs freins? Comment les amener à devenir actifs? Répondre à cette question vous amènera probablement à remettre en cause la lisibilité des informations et la clarté (voire la pertinence) de la présentation de vos produits et services.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Minions gif politique commerciale En 20 Lignes

L’élaboration d’une stratégie ou politique commerciale (ou encore « marketing-mix ») consiste à décider et planifier de manière cohérente un certain nombre d’actions en répondant aux questions suivantes:

  • Produit / Service et Clientèle: Qui sont mes clients? Quels sont mes produits/services, notamment sous les angles de leurs caractéristiques (supériorité technologique, qualitative ou spécialisation / niche), leur maturité et de leur obsolescence (lesquels modifier, développer, supprimer, mettre en avant ou encore créer, et quelle quantités prévoir)?
  • Prix: A quel prix vendre mes produits et services? Sont-ils cohérents avec mes clients, ma politique de distribution et ma politique de marque (notamment au regard de mes concurrents?)
  • Distribution et Vente: Quels canaux de distribution retenir, avec ou sans sélection des points de vente, sous quelles conditions pour ces derniers (pourcentage affecté à chaque canal sur le prix, exclusivités, etc.)? Quels effectifs, formes, statuts et rémunérations pour l’équipe commerciale, y compris l’encadrement et le suivi des objectifs de vente?
  • Communication, Marque: Quels budgets et moyens sont affectés à la promotion des produits et services, par qui et quand? Ma marque est-elle cohérente avec les valeurs et activités de mon entreprise (ou faut-il en créer une nouvelle, ou améliorer sa notoriété)?

Le suivi des différentes actions arrêtées devra impérativement être effectué au regard des priorités et objectifs préalablement fixés (quels leviers de croissance? voir à cet égard quels indicateurs utiliser ici) et en suivant un calendrier à court, moyen et long terme.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Accompagnement du franchisé par le franchiseur

Créer son entreprise en franchise reste créer une entreprise. L’une des différences majeures justifiant de préférer la franchise est l’accompagnement du franchisé par le franchiseur, qui dispose d’un savoir-faire, de signes distinctifs et d’une assistance technique et commerciale qu’il doit transmettre au franchisé.

En théorie, le rôle du franchiseur est en effet d’aider ses partenaires à créer une affaire rentable.

En pratique, cela signifie que le franchiseur forme (formation initiale) puis accompagne le franchisé pendant toute la durée du contrat, dans la plupart des cas via des animateurs de réseau: cet accompagnement durable ne doit cependant pas faire oublier que c’est au franchisé de diriger son entreprise, le franchiseur devenant une sorte de conseil en gestion et un soutien logistique.

Un équilibre est en effet à trouver et maintenir entre conseil et ingérence (pour le franchisé, entre les suggestions qu’il reçoit du franchiseur, qu’il doit savoir recevoir, et l’affirmation de sa responsabilité). Le franchisé n’est pas un client, il est un collaborateur du même réseau: outre le contrat de franchise, il est juridiquement indépendant, même s’il doit gérer sa frustration de ne pas pouvoir effectuer toutes les améliorations qu’il jugerait nécessaires pour le développement de la franchise, notamment en termes de stratégie commerciale ou de normes du concept.

Côté franchiseur comme franchisé, la transparence est par conséquent essentielle pendant toute la durée de la relation contractuelle.

Bonus gratuit: le guide du créateur d’entreprise en franchise proposé par l’APCE

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Obama Fallon gif content marketing

Au coeur de l’inbound marketing, le content marketing (ou marketing de contenu, plus précisément « marketing par contenus« ) permet de rappeler que vos clients « ne se soucient pas de vous et de vos produits et services, ils sont intéressés par eux-mêmes* ». Il s’agit donc de leur proposer des contenus adaptés, informatifs ou divertissants, ce qui nécessite:

1/ Une vision globale, à actualiser régulièrement, permettant de

  • Bien connaître vos clients, ce qu’ils cherchent et ce qui les satisfait
  • Connaître les pratiques en ligne de vos concurrents: les contenus qu’ils produisent, les mots-clés qu’ils utilisent, le ton qu’ils adoptent… et vous en différencier
  • Vous repérer dans les contenus que vous avez d’ores et déjà produits, notamment les pages de votre site (utilisez un calendrier de publication et d’actualisation)

2/ Une organisation claire, au sein de votre entreprise, en vue de définir

  • L’objectif défini pour chaque contenu produit: renforcer le référencement naturel du site de l’entreprise? améliorer le taux de conversion (augmenter les ventes? les inscriptions?)? autre?
  • Qui produit les contenus, à quelle fréquence, sur quels supports, avec quelles actions pour les promouvoir et quel budget?
  • Qui examine que les objectifs de la stratégie de contenu ont été atteints? Avec quels indicateurs? A quelle fréquence?

3/ La production de contenus uniques, de qualité et cohérents avec les valeurs de votre entreprise, en prenant garde de

* Joe Pullizi, « Epic Content Marketing« 

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google