Accompagnement du franchisé par le franchiseur

Créer son entreprise en franchise reste créer une entreprise. L’une des différences majeures justifiant de préférer la franchise est l’accompagnement du franchisé par le franchiseur, qui dispose d’un savoir-faire, de signes distinctifs et d’une assistance technique et commerciale qu’il doit transmettre au franchisé.

En théorie, le rôle du franchiseur est en effet d’aider ses partenaires à créer une affaire rentable.

En pratique, cela signifie que le franchiseur forme (formation initiale) puis accompagne le franchisé pendant toute la durée du contrat, dans la plupart des cas via des animateurs de réseau: cet accompagnement durable ne doit cependant pas faire oublier que c’est au franchisé de diriger son entreprise, le franchiseur devenant une sorte de conseil en gestion et un soutien logistique.

Un équilibre est en effet à trouver et maintenir entre conseil et ingérence (pour le franchisé, entre les suggestions qu’il reçoit du franchiseur, qu’il doit savoir recevoir, et l’affirmation de sa responsabilité). Le franchisé n’est pas un client, il est un collaborateur du même réseau: outre le contrat de franchise, il est juridiquement indépendant, même s’il doit gérer sa frustration de ne pas pouvoir effectuer toutes les améliorations qu’il jugerait nécessaires pour le développement de la franchise, notamment en termes de stratégie commerciale ou de normes du concept.

Côté franchiseur comme franchisé, la transparence est par conséquent essentielle pendant toute la durée de la relation contractuelle.

Bonus gratuit: le guide du créateur d’entreprise en franchise proposé par l’APCE

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

First competition underwear competition

Avec ou sans idée, si vous êtes prêt à entreprendre, la reprise est l’une des options à examiner, à côté de la franchise. Dans tous les cas, vous devez examiner vos objectifs, compétences, éventuelle équipe nécessaire… En outre, la reprise a certes l’avantage de concerner une entreprise existante, que vous n’aurez donc pas à créer (personnel formé, CA existant…), mais les coûts peuvent être élevés, en particulier compte tenu de l’accompagnement nécessaire – toutefois, l’obtention d’un financement bancaire est plus aisée qu’en création.  Ce que vous devez savoir:

Bonus: la checklist de BPI France concernant la reprise, à faire / ne pas faire

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question  Google

Expectations vs reality gif En 20 lignes

Avant de vous demander si vous êtes prêt à monter votre entreprise, salarié ou non, idée ou non, ou encore si vous devez suivre une formation pour ce faire, la première question fondamentale à vous poser est celle de vos motivations, qui vous permettront d’ailleurs de mieux gérer vos priorités: qu’attendez-vous de votre future entreprise? 

Vous pourrez déterminer, par exemple, s’il ne serait pas plus opportun de changer d’employeur, vous reconvertir ou encore disposer de davantage de temps pour une activité créative, sportive ou associative. En bref, voulez-vous créer votre entreprise:

  • Pour exécuter une idée qui vous obsède depuis un certain temps ou exploiter une opportunité ou un partenariat? Prenez le temps de la réflexion, notamment concernant vos éventuels associés, et commencez à travailler sérieusement: l’écart peut être immense entre une idée et son exécution. Surtout, que ferez-vous une fois l’idée exécutée ou l’opportunité saisie? Qu’en attendez-vous (argent, reconnaissance, nouvelles compétences…)?
  • Par volonté de davantage de responsabilités ou d’indépendance? De nombreuses décisions s’imposeront, demandez-vous si vous serez en mesure de les prendre seul; quant à l’indépendance, elle est toute relative face à la pression des chiffres et des attentes des clients et ne doit pas conduire à vous isoler. Peut-être devez-vous simplement changer d’emploi ou de secteur?
  • Pour changer de vie, atteindre une certaine position sociale ou développer, à terme, une entreprise importante? Ne sous-estimez pas le temps que met un projet d’entreprise à se concrétiser et à se développer, ni les changement de rythme et d’organisation très brutaux. Prenez bien conscience des nouvelles obligations qui seront les vôtres.
  • Pour augmenter vos revenus ou votre patrimoine? Votre priorité absolue devra être vos chiffres, ce qui vous conduira parfois à arbitrer entre quantité et qualité. Le souhaitez-vous?Pensez aussi, le cas échéant, à la franchise.
  • Pour vivre de votre passion? Cette piste est la voie royale… tant que vous êtes prêt à accepter que certains aspects de la gestion de votre entreprise seront sans lien avec votre passion (management, comptabilité, communication…) et êtes prêt à relever le défi!

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question Google

Page d'accueil Petit Ballon retour d'expérience En 20 Lignes

En 2 lignes: Quelle est ton entreprise? Son statut juridique? Quand as-tu lancé?

Le Petit Ballon, c’est découvrir chaque mois les meilleurs vins aux meilleurs prix par abonnement. C’est une SAS créée en 2011.

En 2 lignes: Que vends-tu?

Des abonnements de vin – 2 bouteilles sélectionnées par l’ancien chef sommelier du Ritz, Jean-Michel Deluc, et des caisses de vins par des ventes ouvertes à tous.

En 2 lignes: Comment as-tu financé la création et le développement de ton entreprise?

Avec mes économies :) 3000€ pour débuter et par une petite levée de fonds 1 an et demi après.

En 2 lignes: Que faisais-tu avant de lancer ton entreprise?

Je lançais une autre entreprise :)

 En 2 lignes: Quelle est la chose la plus importante que tu aies apprise?

 Que rien ne vaut un bon diner avec ses potes !

 En 2 lignes: Quelle est la plus grande erreur que tu aies faite?

Alors ça, j’ai du en faire tellement. Mais sûrement celle d’avoir sortie notre 2ème version du site quelques jours avant Noel, en 2012.

En une ligne: Ta question du moment, celle à laquelle tu souhaiterais une réponse en 20 lignes?

Est ce que Mike Ross va se faire démasquer?

Gangnam style En 20 Lignes lean start up

L’expression lean startup désigne la stratégie adoptée par une start-up souhaitant vérifier le plus rapidement possible si son concept est une bonne idée, et plus concrètement si les différentes hypothèses sur lesquelles elle fait reposer l’exécution de cette idée, notamment le modèle économique, résistent à l’épreuve des faits.

Cette stratégie part ainsi de la méthode du « lean canvas », qui oppose business plan et modèle économique et qui consiste à résumer ce dernier en UNE page répondant à 7 à 9 questions essentielles (voir ici). Ce canevas de modèle économique subit ensuite, au gré des lancements et distributions rapides de produits ou services, des améliorations en fonction des retours des clients.

Cette méthode a le grand avantage de permettre de tester rapidement une stratégie globale pour l’ajuster; elle souffre toutefois de quelques inconvénients, en particulier en ce qu’elle sous-estime l’humain et la vision (en bref, les « temps longs »), deux clés pour tout entrepreneur. Si le canevas de départ peut ainsi permettre de mieux gérer ses priorités en élaborant une synthèse de l’essentiel concernant un produit ou service donné, son application à l’échelle d’une entreprise, la startup, est probablement inadapté.

En témoignent ces retours d’expérience (en anglais) suite à la Lean StartUp Conference de 2013, évoquant avant tout l’importance de l’équipe et de la culture d’entreprise – qui, comme le growth hacking, ne s’improvisent pas et ne s’imposent qu’avec… le temps.

Mis à jour le 20 fév. 2014 – Un ajout à suggérer? Commentez!         S’inscrire à la newsletter Google