Growth hacking gif - Démarrer en 20 lignes

Les bases du growth hacking en tant qu’approche et état d’esprit consistent à s’interroger sur chaque étape du processus de conversion. « Commencer », c’est donc identifier les points faibles de votre site web en termes d’acquisition, puis d’activation et enfin de rétention:

  1. Qu’est-ce qui fait venir les internautes sur le site et qu’est-ce qui pourrait en faire venir davantage? Prenez le temps de bien analyser les sources de trafic sur votre site (grâce à Google Analytics et Analytics SEO, par exemple) pour dégager les centres d’intérêt et parcours de vos visiteurs et améliorer votre site et votre stratégie de référencement en conséquence (vous retrouverez ici une méthode de ciblage intéressante, la méthode SPA: Market Size, Pay for Value, Accessibility)
  2. A quoi et comment les visiteurs du site pourraient-ils s’inscrire pour faire en sorte qu’ils reviennent sur le site (création de profil, newsletter, etc.)? Le lien cliquable appelant à l’action (« call to action ») est-il suffisamment visible? La page d’accueil et les différentes landing pages (autres pages du site) sont-elles suffisamment simples à comprendre par vos clients potentiels et représentatives de l’activité de l’entreprise, de sa promesse ou proposition de valeur?
  3. Pourquoi certains visiteurs inscrits sont inactifs sur le site (n’achètent pas ou ne complètent pas leur profil pourtant créé, par exemple)? Quels sont leurs freins? Comment les amener à devenir actifs? Répondre à cette question vous amènera probablement à remettre en cause la lisibilité des informations et la clarté (voire la pertinence) de la présentation de vos produits et services.

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Obama Fallon gif content marketing

Au coeur de l’inbound marketing, le content marketing (ou marketing de contenu, plus précisément « marketing par contenus« ) permet de rappeler que vos clients « ne se soucient pas de vous et de vos produits et services, ils sont intéressés par eux-mêmes* ». Il s’agit donc de leur proposer des contenus adaptés, informatifs ou divertissants, ce qui nécessite:

1/ Une vision globale, à actualiser régulièrement, permettant de

  • Bien connaître vos clients, ce qu’ils cherchent et ce qui les satisfait
  • Connaître les pratiques en ligne de vos concurrents: les contenus qu’ils produisent, les mots-clés qu’ils utilisent, le ton qu’ils adoptent… et vous en différencier
  • Vous repérer dans les contenus que vous avez d’ores et déjà produits, notamment les pages de votre site (utilisez un calendrier de publication et d’actualisation)

2/ Une organisation claire, au sein de votre entreprise, en vue de définir

  • L’objectif défini pour chaque contenu produit: renforcer le référencement naturel du site de l’entreprise? améliorer le taux de conversion (augmenter les ventes? les inscriptions?)? autre?
  • Qui produit les contenus, à quelle fréquence, sur quels supports, avec quelles actions pour les promouvoir et quel budget?
  • Qui examine que les objectifs de la stratégie de contenu ont été atteints? Avec quels indicateurs? A quelle fréquence?

3/ La production de contenus uniques, de qualité et cohérents avec les valeurs de votre entreprise, en prenant garde de

* Joe Pullizi, « Epic Content Marketing« 

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question
Google

Swag google gif

Google+ est le réseau social de Google, autrement dit du moteur de recherche détenant plus de 90% de parts de marché sur la recherche internet. Google+, de plus en plus intégré à tout parcours d’utilisateur des services de Google (notamment de Gmail, déjà évoqué pour mieux gérer vos emails), est ainsi incontournable, surtout en matière de référencement et accessoirement pour quelques fonctionnalités que Twitter ou Facebook ne proposent pas (encore): diversité via des « cercles » ciblés et communautés, hashtags automatiques, fonctionnalité Echo permettant une vision avancée des lectures et partages de vos publications, ou encore Google Hangout permettant des conversations vidéos (ou « visioconférences »).

Les premiers pas sur Google+ sont très bien présentés ici par Google, qui a même créé un espace dédié aux professionnels, Google + Pro – indépendamment de ses autres solutions entreprises. Les étapes essentielles demeurent celles de tout réseau social: compléter un profil, créer une page, rechercher des contacts, interagir avec les autres… Les différences les plus importantes, hors fonctionnalités évoquées ci-dessus, résident dans:

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question Google

Thought you didn't like Facebook anymore gif En 20 Lignes

Le mieux placé pour exposer comment bien utiliser Facebook quand on est une entreprise serait encore « Facebook for business », qui y consacre de nombreuses pages dédiées, incluant conseils et rubrique d’aide pour atteindre ses objectifs commerciaux. La plateforme présente même quelques success stories. L’essentiel est donc  pour créer sa pageidentifier son audienceproposer un contenu attractifcréer des publicités le cas échéant et comme pour toute stratégieévaluer et tester en vue d’améliorer (notamment grâce aux outils statistiques de pages).

Outre ces précieuses ressources, parmi les règles d’or:

  1. Soyez clairs sur l’intérêt pour vos fans potentiels de vous suivre sur Facebook (dans la section « A propos », dans les promotions de vos pages ou publications, etc.) et tenez-vous à cette « ligne éditoriale »: un fan n’est actif que s’il trouve sur votre page ce qu’il est venu y chercher
  2. Adressez-vous avant tout à vos clients potentiels, en cohérence avec votre stratégie marketing, en particulier lorsque vous ciblez les destinataires d’une publicité sur Facebook
  3. Soignez vos visuels, de l’image de couverture (quelques outils de création ici) à celle de votre profil. Postez aussi vos liens et vidéos sous forme d’images pour augmenter leur visibilité.
  4. Ayez un calendrier de publication: si vous ne planifiez pas, la fréquence de vos publications risque d’être parfois trop élevée (au détriment de la qualité, incitant à ne plus suivre la page) et/ou inexistante par périodes (donc sans engagement possible).
  5. Lorsque vous interrogez vos fans, posez des questions fermées ou à choix multiple (répondre est plus facile lorsque la réponse est courte) en évitant toutefois celles dont la réponse est oui ou non (peu incitatives en termes de commentaires).
  6. N’hésitez pas non plus à les impliquer dans la vie de votre entreprise et vos choix en vue de souligner leur importance: montrez-leur les coulisses, jouez sur la proximité et demandez-leur leur avis.
  7. Pour les publicités avancées, recourez aux outils proposés par Facebook comme Power Editor et Facebook Exchange (FBX).

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question Google

Lonely was the song I sang En 20 Lignes link building

Le référencement naturel (SEO pour Search Engine Optimization) vise à améliorer la visibilité d’un site Internet dans les moteurs de recherche et peut s’inscrire dans une stratégie d’inbound marketing.

Le SEO comprend trois éléments, à savoir l’optimisation de l’architecture du site, la stratégie de mots-clés (via les contenus et notamment les spécificités de l’écriture web) et le link building ou net linking. Ce dernier correspond à l’obtention d’un maximum de liens texte entrants (back links, menant à votre site) de la part de sites tiers de qualité, permettant à Google d’identifier votre site comme populaire (ce qu’on appelle le PageRank).

Une stratégie efficace de link building privilégie la qualité:

  1. d’une part, des sites tiers intégrant des liens vers votre site. Comme pour la diffusion de vos communiqués de presse, sélectionnez soigneusement vos supports (confiance, trafic, thématique de la page), en particulier dans le cadre d’échanges de liens. Les liens externes doivent être le plus naturels et pertinents possible. A l’inverse, les liens achetés, échangés ou créés artificiellement, appelés backlinks inorganiques, sont plutôt « sanctionnés » par Google 
  2. d’autre part, du lien lui-même, puisqu’un bon back link, notamment, se situe dans le corps d’une page et contient un libellé pertinent (anchor text, ou texte descriptif du lien, à diversifier en fonction des sites tiers… lorsque c’est possible -plus un lien est obtenu naturellement, donc de manière indépendante, moins la marge de manoeuvre en termes d’optimisation des libellés est large).

Vous trouverez deux excellents billets sur le link building ici et ici, comprenant des techniques et astuces. Ne négligez pas, enfin, que votre stratégie de référencement doit avant tout être une stratégie d’entreprise, comme l’ensemble de votre stratégie marketing,

Un ajout à suggérer? Commentez!       

S’inscrire à la newsletter                        Poser une question Google